Emiline est française, mais d’origine ivoirienne. Elle a grandi en France depuis ses 4 ans. Aujourd’hui elle vit dans la région parisienne avec sa famille, un mari et trois enfants.

“J’ai fait des études pour devenir prof d’art plastique. J’ai travaillé dans des collèges et j’ai été également médiatrice culturelle. En ce moment je suis en congé parentale pour m’occuper de ma dernière fille qui a 8 mois.”

Emiline a pris un choix pas tellement facile, surtout avec une famille: partir vivre au Canada. Je lui demande pourquoi a-t-elle fait un tel choix:

“Alors, nous avons décidé de changer de vie, complètement, pour tenter notre chance au Canada, pour avoir aussi une meilleure qualité de vie pour nous et nos enfants. Également pour avoir des opportunités professionnelles, parce que c’est vraie qu’ici ça devient difficile pour moi de retrouver un emploi.”

MFrance


Mais pourquoi avoir choisi le Canada et pas un autre Pays?

“Nous avions connu ce pays il y a 6 ans: nous avions vraiment beaucoup apprécié la qualité de vie, le pays et ses paysages. Nous allons partir au Québec, donc dans le choix le fait que ça soit une région francophone nous a aidé. Il y a une mentalité différente de celle française. Une mentalité plus ouverte, plus accueillante qu’en France et il y a plus de chance pour les personnes comme moi.”

“Je m’attend à trouver une meilleure qualité de vie pour mes enfants aussi, au niveau scolaire par exemple. L’anglais c’est important au Québec, pour le travail il faut absolument le savoir, mais en réalité on ne l’étudie pas plus qu’en France à l’école.”

Je lui demande de quoi elle a peur, avant quitter la France.

“Il y a beaucoup de choses qui me font peur ! Déjà le fait d’abandonner toute notre vie ici et devoir repartir de zéro. En plus, on venait d’acheter un appartement qu’on essaie maintenant de vendre, mais ce n’est pas facile. Mes trois filles ont, dans l’ordre, 8 ans, 3 ans et 8 mois. En effet il n’y a que celle de 8 qui se rend vraiment compte de ce qu’il va se passer. Elle avait beaucoup de mal au début à accepter ce changement, mais cela fait un an qu’on en parle et maintenant elle est prête, même si elle va devoir quitter aussi sa vie et ses amis d’ici. On lui a dit qu’il y aura plein de belles choses là bas, comme la neige par exemple!”

Je lui demande comment est-ce que les gens ont réagit à leur choix.

“Les gens sont assez contents et encourageant, ils comprennent que c’est une belle opportunité. Après c’est vrai qu’il y a eu des personnes qui nous ont dit qu’on fait vraiment quelque chose de fou. En effet, c’est vrai aussi que nous n’avons pas déjà un emploi au Canada, mais on devra le trouver sur place. Les gens qui ont réagit comme ça, ils l’ont fait surtout parce que nous avons des enfants qui vont venir avec nous.”

Nigara

Elle nous explique aussi, pour le côté pratique, comment pouvoir partir au Canada chercher du travail.

“Il faut faire une procédure pour obtenir un visa de résidence permanente. Il faut d’abord postuler dans la région du Québec, mais chaque région a une procédure différente. Ce visa permet de vivre là-bas pendant 5 ans, soit en travaillant ou en faisant des études. Une fois ayant postulé dans la région du Québec on doit obtenir un certificat de sélection: en fait la région sélectionne des personnes qui ont un profil qui leur intéresse, avec une expérience spécifique. Chaque année il y a une liste précise avec les profils qui sont recherchés. On peut trouver cette liste sur le site du Québec.”

Mais qu’est-ce qui va le plus lui manquer de la France?

“Ma famille: mes parents, frères et sœurs. Mais ce qui va pas du tout me manquer ça va être notre vie actuelle, comme je ne travaille pas et je suis à la maison je m’ennuie un peu, même si j’ai mes trois filles qui m’occupe, j’ai envie de reprendre le travail. En plus de ça je vais être contente aussi de quitter le quartier où on vit, qui n’est pas tranquille ni pour moi ni pour mes enfants. Ça va faire du bien de changer d’environnement.”


0