Bonjour, Moi c’est Lejla, j’ai 20 ans et je viens du Kosovo, de la ville de Pristina. Je suis arrivée en France en 2001 à l’âge de 6 ans et demi. Je suis actuellement étudiante à l’Université de Metz en 3ème année en Langues étrangères appliquées.  Pendant 11 ans j’ai vécu à Belfort (petite ville frontalière avec la Suisse et l’Allemagne) puis, pour poursuivre mes études je suis venu il y a 3 ans à Metz.

Qu’est ce qui t’as poussée à partir à l’étranger? Pourquoi tu n’as pas pu réaliser tes projets dans ton pays? 

Ce qui nous a poussés, mes parents et moi à venir en France c’est la guerre au Kosovo. Les problèmes politiques et le nationalisme ont été les facteurs principaux de notre départ. Nous vivions dans un pays, dans « notre » pays, où nous étions considérés comme étrangers à cause de notre religion. Dans un premier temps nous sommes allés en Serbie, à Belgrade, mais là aussi c’était le même problème, personne ne nous acceptait à cause de notre religion, nous étions là aussi considérés comme des étrangers. C’est à ce moment que mes parents ont pris la décision de quitter l’Est. Ils ont abandonnés l’entreprise familiale et tout ce qu’on avait pour nous sauver, nous sauver de l’injustice, pour venir dans un pays où nous serions en sécurité.

Pourquoi tu as choisi La France?

La raison pour laquelle nous avons choisi la France, c’est par ce que mon oncle y vivait, et il nous a conseillé de venir dès que la situation au Kosovo devenait invivable : nous vivions dans une cave avec des amis et des voisins, pour sauver notre peau. Il était impossible de sortir dehors, car les militaires étaient devant l’immeuble et empêchaient toute sortie.

Qu’est-ce que t’attendais de trouver dans ce Pays? As-tu été déçu? 

En venant en France, nous voulions juste la sécurité. Il a été très dur de s’habituer, ce qui est normal, mais au fur et à mesure, on prend nos marques, et on continue à vivre. Et bien évidemment, je n’ai pas été déçu. Nous avons bien été accueillis et maintenant nous disposons de la nationalité française.

As-tu eu des difficultés? Les as-tu dépassées?

Une fois arrivée en France, étant très petite je n’ai pas rencontré énormément de problèmes. Les problèmes majeurs étaient la langue et l’école. De plus, mes parents m’ont inscrits à l’école en milieu d’année (au CP), mais, je n’ai jamais rien lâché, je voulais réussir. Alors j’ai donné mon possible, avec l’aide de mes parents, pour apprendre le français. J’avais aussi une institutrice hors normes, elle m’aidait, elle voyait que je voulais réussir, et elle voulait que je réussisse. Elle m’a aussi aidé à m’intégrer, à communiquer avec les autres élèves. Sans son aide, je pense que cela aurait été très dur d’arriver là où j’en suis maintenant.

Est-ce que tu penses être intégrée maintenant? 

Ayant la nationalité française depuis 2008, je me sens intégrée, j’ai souvent (surtout au collège) subit des remarques concernant mes papiers, que je n’étais pas en règle, que j’aurais dû rester dans mon pays etc… Mais cela ne m’a jamais atteint, la seule chose que je voulais, c’était de réussir.

Quels conseils donnerais-tu aux étrangers qui veulent venir en France? 

S’ils viennent comme moi, à cause des problèmes dans leurs pays, je conseille vivement la France (même si maintenant la procédure est très longue et compliquée).

S’ils viennent par plaisir, je conseille d’apprendre dans un premier temps la langue, au moins un minimum, car comme on le sait tous, les français sont très mauvais en langues, et si vous tombez sur des personnes sachant parler que le français, il sera plus difficile de s’adapter.

Ton pays te manque? Tu penses y retourner?

Mon pays ne me manque pas, d’ailleurs j’y suis allé qu’une seule fois depuis mon départ en 2001, et même si il n’y a plus la guerre, le nationalisme demeure toujours. Donc je ne pense pas y retourner.

Comment imagines-tu ton futur?

J’imagine un futur  serein, sans histoire, avec une petite famille, un travail stable.

Est-ce que tu imagines tes enfants parler une autre langue que la tienne?

Bien évidemment, je veux que mes enfants apprennent le plus de langues possible. C’est ce qui fait aussi la richesse d’un homme.

Est-ce que tu trouves que la France est un pays multiethnique?

La France est un pays multiethnique, qui accueille les étrangers, et ne les rejette pas. Je trouve que c’est une très bonne chose de donner une nouvelle chance aux familles et aux personnes qui en ont le plus besoin. Et je trouve que la France leurs rend bien.


0